webleads-tracker

Accueil > Utilisez et gérez des modèles CAO 3D > Michelin choisit TraceParts pour rationnaliser au niveau mondial la gestion des composants utilisés dans la conception de ses machines

La solution TraceParts Enterprise permet au n°1 mondial du pneumatique d’optimiser ses processus de standardisation grâce à une large bibliothèque de composants 3D en ligne

Michelin logoPrès de 15% des pneus vendus dans le monde sont fabriqués par Michelin. Si l’entreprise au Bibendum est présente commercialement dans plus de 170 pays sous différentes marques, elle dispose de 70 sites de production répartis sur 18 pays. Les sites historiques de Clermont-Ferrand et d’Amérique du Nord sont les principaux, mais la croissance et l’extension géographique sont importantes, notamment dans les pays émergeants (Brésil, Chine et prochainement Inde) pour coller à une stratégie de « production au cœur des marchés ». Pour fabriquer chaque année près de 200 millions de pneus, ce sont des milliers de machines qui sont conçues, maintenues et exploitées sur tous les continents dans des sites de production de Michelin et de sous-traitants. L’impressionnant parc de machines (plusieurs milliers) couvre aussi bien la préparation des produits semi-finis, l’assemblage du bandage, les presses de cuisson, les postes de contrôle, etc.

 

Les Bureaux d’Etudes Conception Machines (BE CM) de Michelin comptent environ 2000 personnes dans le monde. Les BE CM de Clermont-Ferrand et d’Amérique du Nord réalisent la préconception des machines des autres sites, qui assurent de leur coté le déploiement, la mise en conformité et la maintenance. Le département Méthodes du groupe a une mission de codification, de prescription et de standardisation interne des composants utilisés dans la conception des équipements afin de limiter la diversité des pièces et des fournisseurs.

 

TraceParts depuis 1995

Les bibliothèques TraceParts sont utilisées par Michelin depuis 1995. Pour éviter que les concepteurs ne se dispersent sur les différents catalogues électroniques ou papier proposés par les fabricants, la Bibliothèque de Composants Michelin (BCM) limitait déjà l’accès aux seuls composants codifiés par le service des Méthodes. A ces références étaient associées en particulier une classification, une description « groupe » en deux langues et des représentations 2D et 3D allégées. La bibliothèque ainsi personnalisée était mise à jour tous les dix-huit mois par TraceParts sous forme de catalogues numériques déployés localement sur chacun des postes de travail.

 

Azimuth alignment tool model designed by Michelin’s Mechanical Engineering Design OfficesModèle de table d’azimutage conçue par le Bureau d’Etudes CM (Conception Machines) de Michelin.
Elle permet d’orienter le pneu cru (bandage) conformément au besoin de la presse de cuisson, suivant de la position d’un « code barre » situé sur le flanc du bandage.
Ce modèle contient à la fois des composants du marché et des composants propres à l’entreprise, issus de la librairie MPL.

 

Mais la solution BCM a montré ses limites. La standardisation était censée se faire « a priori », c’est-à-dire anticiper les besoins du Bureau d’Etudes. Cependant, si un concepteur ne trouvait pas de pièces standardisées répondant à son besoin, il se rendait sur le web ou sur des supports électroniques des fabricants (CD, …) et choisissait d’autres composants ou les modélisait. Le département Méthodes devait faire le travail de standardisation a posteriori, ou refuser des composants en entraînant une reprise des études. Le rythme des mises à jour de la BCM ne parvenait pas à combler l’attente des concepteurs et entrainait une explosion du nombre de pièces de rechange.

 

Michelin Parts Library : Les Méthodes au cœur de la standardisation

Manuel Calamote est Responsable Méthodes Mécaniques chez Michelin et explique les enjeux de la standardisation :

« Elle permet naturellement de limiter la diversité des pièces utilisées sur nos machines dans le monde et les gains potentiels en termes de coûts et de productivité sont très importants : politique d’achats auprès de fournisseurs reconnus pour la qualité, la fiabilité et le prix de leurs matériels, rationalisation des approvisionnements, optimisation des stocks pour la réalisation et la maintenance des machines, etc. Sans oublier naturellement une meilleure efficacité et une plus grande rapidité de conception grâce à une large base de composants standardisés.»

 

Un appel d’offres a été lancé en 2010 pour le nouveau projet MPL (Michelin Parts Library). Celui-ci répond à plusieurs objectifs entrant dans une véritable démarche de progrès continu pour l’entreprise :
ico_arrow permettre aux concepteurs de machines en interne et chez les sous-traitants de disposer d’une très large bibliothèque en ligne de modèles CAO 2D et 3D dans les formats AutoCAD et SOLIDWORKS et cela de façon parfaitement intégrée avec le SGDT Smarteam déjà en place ;
ico_arrow assurer une mise à jour de la bibliothèque en temps réel au fur et à mesure des standardisations effectuées par le service Méthodes ;
ico_arrow fournir aux BE CM un processus de choix ouvert, accessible en cours d’études CAO, mais qui privilégie les composants standardisés par les Méthodes suivant différents degrés (ex : standardisés, à usage restreint, interdits, obsolètes,…) ;
ico_arrow automatiser la génération des demandes aux Méthodes si des concepteurs sont contraints d’utiliser un composant non standardisé ;
ico_arrow fournir un workflow interactif entre concepteurs et experts Méthodes permettant de tracer les demandes, de les motiver, de suivre leur évolution, mais aussi de faire remonter des non-conformités ;
ico_arrow permettre d’associer plusieurs composants de fournisseurs différents à un même code article Michelin afin de favoriser l’interchangeabilité ou la prise en compte de contraintes régionales, dans une tolérance appréciée par les Méthodes.

 

Michelin Parts LibraryJudith Noyelle est responsable support informatique des équipes BE et a dirigé ce projet qui est maintenant en phase de déploiement : « Nous voulons fournir à nos centaines de concepteurs en interne et chez nos sous-traitants un outil moderne qui les sensibilise à l’importance de la standardisation pour le Groupe tout en les aidant à concevoir plus rapidement et plus efficacement de nouvelles machines. Une demande particulière sur un composant du commerce, initiée par le Bureau d’Etudes, devra être traitée par le Service Méthodes dans les 7 jours. Cela ne signifie pas que ce matériel sera standardisé dans ce délai. Les Méthodes proposeront peut-être une alternative dans les composants ou chez les fournisseurs référencés, ou jugeront de l’intérêt de rentrer le composant dans la base MPL. Dans tous les cas un processus sera engagé pour trouver la meilleure solution et un suivi de la demande sera assuré. »

 

 

 

TraceParts Enterprise

C’est TraceParts qui a été retenu pour le projet MPL.

« Certes nos bureaux d’études étaient déjà familiarisés à l’utilisation des bibliothèques TraceParts. Mais cela n’a pas été la raison principale du choix », précise Judith Noyelle. « TraceParts a montré sa capacité à intégrer l’acquis de la précédente bibliothèque BCM et a su proposer un outil complet de gestion du workflow des demandes utilisateurs, parfaitement intégré au processus de choix et au PLM que nous utilisons. Nous disposons désormais en ligne d’une base de composants qui évoluera en temps réel et qui apportera une grande synergie entre les BE Conception Machine et les Méthodes.»

 

Les fournisseurs de composants impliqués dans MPL

« Le Département Méthodes, en synergie avec la Direction Générale des Achats, va jouer désormais un rôle central, en faisant bénéficier les Bureaux d’Etudes d’une vision Groupe, et en renforçant son sa mission de prescripteur et de support auprès des utilisateurs de MPL » ajoute Manuel Calamote. « Nos fournisseurs sont aussi sollicités afin de fournir à nos équipes et à TraceParts les modèles CAO de leurs matériels et les informations complètes et pertinentes qui faciliteront leur intégration dans MPL. Nous pourrons aussi plus facilement découvrir d’autres produits de leurs gammes qui pourront enrichir la base dans le temps et, grâce à un historique des composants utilisés nous pourrons mieux gérer les obsolescences. C’est aussi une chance pour d’autres fournisseurs de convaincre nos équipes de la qualité technique de leur offre ».

 

« Nous sommes fiers que notre solution TraceParts Entreprise ait été retenue par Michelin. » conclut Gabriel Guigue, Directeur Général de TraceParts. « Ce succès couronne un travail important de nos équipes sur ce projet. Il montre aussi la pertinence de notre offre pour aider les entreprises à aller au-delà de la simple mise à disposition de bibliothèques 3D. TraceParts Entreprise permet aux sociétés industrielles d’intégrer des processus PLM qui leur sont propres tout en bénéficiant de la souplesse d’utilisation et de la richesse de nos catalogues 3D. Ce succès montre aussi aux fournisseurs de composants que leur présence dans nos bibliothèques met en valeur leurs produits partout dans le monde ».

Pour plus d’informations :
Michelin : www.michelin.com
Consultez le second témoignage de Michelin : Le succès grâce à une bibliothèque CAO personnalisée, universelle et unique
Contactez-nous : info@traceparts.com