webleads-tracker

VIM logoFondée en 1916, la société VIM est spécialisée dans la ventilation des bâtiments. Dans la signification de VIM, il ne faut retenir que l’origine de la lettre V, comme Ventilation, car les autres mots du sigle (Industrielle et Minière) ne reflètent plus la réalité du positionnement actuel de l’entreprise.

 

Centrée sur le marché du second œuvre dans le bâtiment – ventilation de l’habitat collectif et des locaux tertiaires, des cuisines professionnelles, des chambres d’hôpitaux ou des locaux généraux d’entreprise – VIM caractérise volontiers son terrain d’action par l’expression « partout où il y a présence humaine ».

 

Dans le domaine de la ventilation, mais aussi du désenfumage mécanique, VIM conçoit, fabrique et commercialise tout le matériel associé à ces process (ventilateurs, caissons d’insufflation ou d’extraction, …) mais également les organes terminaux (bouches VMC d’extraction ou d’insufflation, diffuseurs, …), les réseaux en conduits circulaires ou les coffrets électriques. Elle se positionne comme partenaire des bureaux d’études d’ingénierie fluides et des installateurs (génie civil, plombiers, électriciens). Elle peut également leur fournir des prestations d’études pour les installations.

 

VIM, Manufacturer of ventilation systemsVIM a rejoint en 2000 le groupe international Soler & Palau, S&P, un des leaders européens pour les produits destinés à la ventilation des bâtiments d’habitation, tertiaires et industriels. S&P est implanté dans 50 pays.

 

VIM emploie en France 150 personnes dont une centaine à son usine de Saint-Maixent-l’École dans le département des Deux-Sèvres. Le reste de l’effectif est réparti dans les différentes régions françaises pour la partie commerciale.

 

 

 

Apporter un nouveau service

VIM doit sa longévité à son dynamisme, à son souci de suivre l’évolution de ses marchés et à satisfaire, et le plus souvent anticiper, les attentes de ses clients. Dans cet esprit, elle a mené en 2006 une réflexion sur l’aide qu’elle pouvait apporter aux bureaux d’études et aux installateurs. Patrick Coulpin est Directeur Marketing de VIM et explique les raisons de cette démarche :

 « Le matériel de ventilation et tous les accessoires associés sont souvent volumineux. Certains composants sont des assemblages complexes. Les bureaux d’études sont sans cesse confrontés au problème d’implantation de ces matériels dans des espaces souvent exigus, mais aussi à des contraintes d’accessibilité pour le montage et la maintenance. Représenter les éléments par un simple volume n’est pas suffisant. Il est important de connaître précisément la position des raccordements aux réseaux, des branchements électriques et des pièces de fixations pour ne citer que ces exemples. Nous avons donc voulu proposer un CD-ROM comprenant les plans 2D et certains modèles 3D des équipements que nous fabriquons et nous avons lancé un appel d’offres sur ce sujet. »

 

La société TraceParts, consultée pour la réalisation de ce CD-ROM, a rapidement mis en avant le problème de la mise à jour régulière des données, comme le confirme Patrick Coulpin :

« Notre catalogue comprend 20 000 produits, ce qui représente 60 000 unités si l’on prend en compte les différentes variantes. Il évolue de façon permanente par un enrichissement de la gamme, mais aussi par la modification des matériels car le marché lui-même évolue : on peut citer les nouvelles réglementations thermiques ou sonores et la recherche constante d’économies d’énergie. Certains équipements visibles ont aussi des caractéristiques esthétiques sur lesquelles les tendances en matière de design peuvent jouer. Même si l’on pouvait imaginer graver jusque deux CD-ROM par an et les envoyer à nos clients, cela représentait un coût important. Mais surtout, comment pouvions nous garantir que nos clients utiliseraient la version la plus récente ? Le temps entre le début des premières études et les commandes effectives de matériels peut en effet représenter plusieurs mois.»

 

TraceParts a donc convaincu les équipes techniques et marketing de VIM d’orienter leur projet vers une bibliothèque dynamique accessible sur le Web. Mais il fallait pour cela répondre aux deux craintes qu’elles exprimaient :
– la nécessaire reprise des modèles 3D dans un objectif de simplification ne serait-elle pas trop longue et donc trop coûteuse ?
– les temps de téléchargements de ces modèles par un client seraient-ils acceptables ?

 

CAD models of VIM ventilation systemsLe Bureau d’Etudes de VIM utilise la CAO 3D pour concevoir ses équipements. Mais les modèles qu’il produit répondent à des objectifs de production. Le client devait pouvoir disposer d’une représentation plus légère dans lequel les informations nécessaires et suffisantes à l’étude d’implantation et aux analyses diverses seraient présentes. Pour autant, afin de faciliter la compréhension des installations sur plan ou dans une présentation en 3D, le matériel devait être identifiable facilement, donc ressemblant, et apporter des informations utiles comme le sens du fluide.

 

 

Plus rapide

« Par rapport aux sociétés consultées pour réaliser ce travail de simplification et de fourniture de modèles dans le plus grand nombre imaginable de formats CAO, TraceParts a su montrer la supériorité des techniques qu’il met en œuvre » poursuit Patrick Coulpin. « Son équipe travaille à partir de nos catalogues classiques et de nos modèles 3D. Moins de 6 mois après le démarrage du projet proprement dit, près de 8000 références avaient été traitées et mises en ligne. Les évolutions de notre gamme sont par ailleurs prises en compte très rapidement. »

 

L’accès au téléchargement de modèles ne peut se faire qu’en partant du site de la société (www.vim.fr). VIM justifie la mise en place de ce filtre par le fait que ses matériels et ses prestations concernent des professionnels et des marchés bien spécifiques. Le site comprend donc une partie publique et un espace clients. Ce dernier renvoie de façon transparente vers des pages du site TraceParts, réalisées dans une charte graphique identique. Quand le téléchargement du modèle a été effectué (ce dernier est accompagné d’un fichier texte donnant les informations techniques associées au matériel), le client revient alors sur le site de VIM et peut accéder à divers documents contractuels et à des outils de dimensionnement. Le catalogue papier reste encore édité mais, à l’instar des bibliothèques CAO, une version PDF constamment mise à jour est accessible sur le site.

 

Patrick Coulpin n’a pas voulu s’en tenir à sa seule appréciation du travail réalisé et a décidé de recueillir l’avis de ses clients :

« Nous nous sommes appuyés sur les outils statistiques fournis par TraceParts pour juger du succès de notre démarche, de la fréquence des téléchargements et de leurs progressions. Enfin, nous avons interrogé des utilisateurs réguliers ou occasionnels. Cette enquête a montré qu’ils étaient très satisfaits de l’initiative mais aussi de la qualité des modèles, du processus de sélection et des temps de téléchargement. »

 

Quand on demande à Patrick Coulpin si VIM va continuer à développer ce service et si son catalogue dynamique va s’enrichir de nouvelles références, il est surpris :

« Nous sommes satisfaits du service et de la qualité technique des modèles. Il en est de même pour nos clients : c’est une question que nous ne nous posons même pas ! ».

 

Pour plus d’informations :
VIM : www.vim.fr
« My TraceParts » solution aux couleurs du site internet VIM : VIM – MyTraceParts
Contactez nous : info@traceparts.com